L’éducation dans les situations d’urgence est un moyen puissant de promouvoir la santé mentale et le bien-être des enfants et des jeunes touché·e·s par les crises. Dans les interventions humanitaires, l’ESU peut permettre aux enfants, aux jeunes et à leurs communautés de créer des liens, de donner du sens et de nouer des relations positives.

Une bonne santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne prend conscience de ses propres capacités, peut faire face au stress quotidien et est capable de contribuer à la communauté.1 Chez les enfants et les jeunes, une santé mentale saine se traduit par une bonne image de soi, la capacité à gérer ses pensées et ses émotions, la capacité à nouer des relations et la capacité à apprendre.2 La santé mentale est essentielle à la réussite des enfants et des jeunes à l’école et dans la vie.

La santé mentale des enfants et des jeunes peut être affectée de manière disproportionnée et facilement négligée dans le contexte de situations d’urgence. L’ampleur des dégâts, des destructions et des perturbations des routines scolaires et familiales causées par la crise peut être écrasante et stressante pour les enfants, les jeunes et les personnes qui en ont la charge, et avoir des répercussions sur la santé mentale et le bien-être. Il est important de souligner que les enfants et les jeunes ne réagissent pas tou·te·s de la même manière. Certain·e·s peuvent réagir immédiatement, tandis que d’autres peuvent manifester des signes de difficulté beaucoup plus tard. Certain·e·s peuvent avoir des réactions plus graves et plus durables.

Pour y remédier, le secteur de la santé mentale et du soutien psychosocial (SMSPS) vise à soutenir et à promouvoir la santé mentale et le bien-être psychosocial des enfants et des jeunes, ainsi qu’à prévenir ou à traiter les problèmes de santé mentale.3  Dans ce contexte, l’apprentissage socio-émotionnel (ASE) aide les enfants et les jeunes à développer les compétences sociales et émotionnelles nécessaires pour comprendre et gérer leurs émotions, fixer et atteindre des objectifs, faire preuve d’empathie, entretenir des relations saines et prendre des décisions responsables.4 

L’intégration de la SMSPS et de l’ASE dans les écoles et à travers l’éducation dans les situations d’urgence est essentielle pour promouvoir le bien-être et l’apprentissage des enfants et des jeunes. Cette approche peut leur garantir un environnement favorable, les aider à développer des compétences pratiques essentielles et à établir des relations bienveillantes avec leurs pairs et les adultes. En outre, cette approche peut également soutenir la santé mentale des enseignant·e·s et des personnes en charge des enfants, et les aider à acquérir les compétences nécessaires pour soutenir les autres.

Danielle De La Fuente, Founder and CEO, Amal Alliance

Ce que nous savons :

Actions urgentes

color-humps

Les faits

Les situations d’urgence ont un impact sur la santé mentale et le bien-être des enfants et des jeunes, affectant leur capacité à apprendre et à s’épanouir

Avant même la pandémie de COVID-19, les enfants et les jeunes du monde entier traversaient déjà une crise psychologique

5

L’adversité prolongée menace la santé mentale, l’apprentissage et le bien-être des enfants et des jeunes


Autres lectures

Les membres du Hub mondial de Genève pour l’éducation dans les situations d’urgence ont fait appel à leurs connaissances et à leur expertise pour rédiger ce document. Contactez-nous

SOURCES
  1.  WHO (2004). Promoting mental health: concepts, emerging evidence, practice: summary report
  2. UNICEF (2021a). The State of the World’s Children 2021: On My Mind – Promoting, protecting and caring for children’s mental health.
  3.  Inter-agency Network for Education in Emergencies (INEE) (2016). INEE Background Paper on Psychosocial Support and Social and Emotional Learning for Children and Youth in Emergency Settings.
  4. Ibid
  5. UNICEF (2021a). The State of the World’s Children 2021: On My Mind – Promoting, protecting and caring for children’s mental health.
  6. Shonkoff JP, Boyce WT, McEwen BS (2009). Neuroscience, Molecular Biology, and the Childhood Roots of Health Disparities: Building a New Framework for Health Promotion and Disease Prevention
  7. Shonkoff JP, Richter L, van der Gaag J, Bhutta ZA.(2012). An integrated scientific framework for child survival and early childhood development. Pediatrics.
  8. INEE (2016). INEE Background Paper on Psychosocial Support and Social and Emotional Learning for Children and Youth in Emergency Settings.
  9. American Academy of Pediatrics. (2014). Adverse childhood experiences and the lifelong consequences of trauma.
  10. National Child Traumatic Stress Network (2019). Childhood traumatic grief: Information for school personnel teaching military children.
  11. McDonald, A. (2017). Invisible Wounds: The Impact of Six Years of War on the Mental Health of Syria’s Children
  12. OECD (2020). Improving Education Outcomes for Students Who Have Experienced Trauma and/or Adversity. OECD Education Working Paper No. 242
  13. Masten, A. S., & Narayan, A. J. (2012). Child development in the context of disaster, war, and terrorism: pathways of risk and resilience.
  14. Inter-Agency Standing Committee (IASC) (2007). IASC Guidelines on Mental Health and Psychosocial Support in Emergency Settings.
  15.  INEE (2016). INEE Background Paper on Psychosocial Support and Social and Emotional Learning for Children and Youth in Emergency Settings.
  16. UNICEF (2021a). The State of the World’s Children 2021: On My Mind – Promoting, protecting and caring for children’s mental health.
Additional Resources